Chers adhérents,

Monsieur Pestourie vous a exposé en détails le schéma de rentrée du lundi 16 novembre.

Nous vous faisons donc un retour sur les questions diverses soulevées par notre association.

Sur la demande de certains parents d’un possible retour en classe entière en primaire, la Direction objecte que le dispositif existant aujourd’hui en primaire est le plus adapté dans le contexte sanitaire et est satisfaisant sur le plan didactique. Tout en étant consciente que la solution adoptée pour le collège avec la nécessité d’un retour en classe entière n’est pas optimale, elle explique aussi que c’est le seul moyen d’assurer un retour à un horaire règlementaire global. Cela demandera un respect strict du protocole sanitaire et fera l’objet d’une grande vigilance. En ce sens, le Lycée va utiliser les salles les plus grandes comme salles de classe (y compris les espaces du gymnase et du réfectoire) pour essayer le plus possible de garantir la distanciation entre les élèves. Enfin ce dispositif a l’avantage de permettre des modulations en fonction de la situation sanitaire en espérant un retour possible des primaires en classes entières après Noël et le retour des lycéens en présentiel sans changement des EDT et de l’organisation des classes, si la situation s’améliore.
Cette solution parait être la plus équilibrée dans la prise en compte des priorités sanitaires et éducatives. Cet avis est partagé par tous les membres de l’équipe pédagogique, de la Direction, de l’administration et des représentants APE.

L’APE demande que soit assuré le maximum d’heures en présentiel pour les collégiens l’après-midi, en permettant en particulier aux élèves de 6ème de finir à 17h (comme c’est le cas actuellement) et de prolonger la journée sur site en 3ème quand des TP sont prévus le matin. Comme écrit par le Proviseur dans sa communication, la Direction en prend note et promet de l’envisager si la situation le permet, en soulignant aussi que le choix concernant les 6èmes a été fait en tenant compte du fait que sortir à 17h pourrait être lourd pour les collégiens les plus jeunes qui arriveraient tard chez eux après une journée commencée tôt le matin.

L’APE demande des précisions sur les modalités de l’enseignement à distance (EAD) : La Direction explique que L’EAD a fait d’énormes progrès, grâce notamment aux formations mises en place par l’AEFE – l’EAD devenant ainsi une vraie alternative d’enseignement. Toutes les heures seront ainsi assurées ; l’appel sera fait ; les professeurs feront un mixte de visioconférences et de mise en activité sous le contrôle du professeur ; toutes les heures seront ainsi assurées en enseignement synchrone, c’est-à-dire avec la présence de l’enseignant (à distance ou sur site). Le travail asynchrone se limitera au travail personnel.

L’établissement de Naples, déjà passé en EAD témoigne d’un retour d’expérience très positif ainsi que les élèves des classes de lycée à Rome en EAD depuis une semaine.

Les enseignants demandent aux parents d’être vigilants quant au comportement de leurs enfants sur l’utilisation de l’image et du son.

L’APE demande que soit fait un point régulier entre le professeur principal et les parents délégués sur chaque classe quant à la charge de travail en EAD et son organisation.

Au primaire, nous avons posé les questions des parents sur les disparités constatées dans les pratiques de classe et d’EAD pour les 3h30 dues dans les niveaux CE2/CM1/CM2. M.Teissonnière a promis une communication dès le lendemain. Mercredi matin, il rencontrait les parents représentants de l’APE pour en discuter et voici les points abordés: les inquiétudes se concentrent dans quelques classes sur le manque d’une communication claire de la part de l’enseignant qui définit les méthodes choisies pour les heures et qui précise la distinction entre les devoirs et le travail de distanciel en autonomie.  Le respect de la durée du travail donné par jour a été évoqué car le temps de l’EAD dans certaines classes ne correspond pas aux 45 min par jour.

Dans d’autres classes, l’organisation mise en place a été très clairement communiquée aux familles dès le début de l’année scolaire par mail et/ou pendant les réunions de classe. L’APE a transmis au directeur du primaire son souhait de retrouver un tel fonctionnement, clair et complet, dans toutes les classes concernées par l’EAD en primaire.

Lors du CE, nous avons relayé la problématique de l’absence des enseignants tel qu’il s’est posé la semaine dernière, impactant fortement certains niveaux. Mme Coester, responsable de l’organisation des enseignements sur le secondaire a avancé l’argument du respect de l’arrêt maladie du personnel qui s’inscrit dans le droit du travail – les enseignants n’étant remplacés que lors de cas d’absence longue – elle s’est aussi plainte de recevoir quantité de messages journaliers des parents et de ne pouvoir y répondre. L’APE a demandé que dans une telle situation, une information soit envoyée aux familles.

Il a été indiqué que la possibilité de diffuser les cours en classe entière dans le cas d’un enseignant cas-contact sera généralisée grâce à l’équipement de toutes les salles en caméras. Également une organisation se met en place dans le cas d’élèves en quarantaine, où le suivi pédagogique sera assuré via le professeur principal.

Les listes de parents délégués envoyées par l’APE ont été validées par la Direction ; les parents délégués des classes pourront très prochainement prendre « leur fonction ». Nous avons demandé que les différentes instances de représentation soient au plus vite fonctionnelles.

À la demande de l’APE, la Direction nous donne des précisions sur l’évaluation des épreuves pour les classes à examen selon les directives ministérielles annoncées le 5/11/20 : les trois épreuves d’évaluation communes de première et terminale seront annulées au profit du contrôle continu. Elles sont remplacées par les moyennes du bulletin scolaire des élèves de première et de terminale.

Les épreuves terminales de spécialité sont maintenues. Elles se tiendront bien, pour l’instant, aux dates prévues en mars. Cependant, et afin de «garantir que les élèves seront interrogés sur des éléments effectivement étudiés dans le cadre du programme», toutes les disciplines concernées proposeront deux sujets au choix.

Concernant l’accompagnement à l’orientation, autre préoccupation relayée par l’APE, les représentants des élèves disent être soutenus dans leurs démarches d’inscription post bac pour les dossiers de candidature. Le forum de l’orientation est annulé, par contre est maintenue, pour l’instant, la venue de la conseillère d’orientation de l’académie de Grenoble. Dans le nouvel EDT, est réintroduite l’heure de vie de classe qui pourra être dédiée à l’orientation. Mme Traxler témoigne d’une séance sur l’orientation co-animée à distance avec le CDI de Patrizi (professeurs documentalistes). L’APE demande que le CDI de Strohl Fern soit aussi à même de fournir ce type de service pour les classes de 4ème et de 3ème.

Tout en comprenant l’abandon de la question concernant la restauration scolaire dans ce cadre sanitaire, l’APE a demandé à la Direction de fournir un retour aux parents qui avaient été interrogés sur ce sujet sans recevoir aucune nouvelle depuis. La Direction a effectivement confirmé que la question est en ce moment suspendue vue la situation sanitaire mais qu’elle ne manquera pas de considérer à nouveau l’option cantine dès que la pandémie le permettra à nouveau, en fournissant un suivi aux familles sur ce point.

Enfin nous avons interrogé l’administration sur les évolutions concernant le dossier immobilier, la Direction a répondu en confirmant que la recherche de nouveaux locaux ne s’est jamais arrêtée et que dans la journée même, un immeuble de 4000 m² avait été considéré comme une solution possible mais avec l’inconvénient d’être éloigné du centre-ville. Dans tous les cas, toute négociation positive avec la propriété suite à un avis favorable définitif sur ce choix, demanderait au moins 4 mois pour une utilisation effective.