A’ la suite du Conseil d’établissement du 17 avril, trois types de réunions ont été mises en place entre l’APE et le Lycée:

  • suivi primaire
  • suivi secondaire
  • questions globales / frais de scolarité (celles-ci avaient déjà lieu auparavant, sans avoir été formalisées).

Voici quelques éléments sur les dernières réunions ayant eu lieu.

Questions transversales

Réunions du 7/5 et du 14/5

  • Les avoirs sur la cantine du mois de mars et sur les droits d’examen encaissés ont été signifiés (ils sont intégralement remboursés donc ôtés de la facture du 3ème trimestre).
  • La caisse de solidarité n’apparaîtra pas sur la facture du 3ème trimestre; il est bien sûr possible pour les familles le souhaitant d’effectuer un don direct à la caisse de solidarité afin de soutenir les familles en difficultés.
  • Les factures du 3ème trimestre reprendront donc les avoirs et les impayés et seront envoyées cette semaine. La cantine du 3ème trimestre ne sera pas facturée.
  • Les économies réalisées par le Lycée sur les charges variables sont d’environ 210.000€.
  • Le manque à gagner sur les factures impayées de l’année dépasse le millions d’euros, ce qui engage la viabilité de l’établissement.
  • Plus de 200 familles ont écrit à l’adresse mise en place par l’école pour signaler des difficultés de paiement; la plupart ne signalant pas de difficultés spécifiques mais demandant une réduction.
Primaire
Points de la Première Réunion Covid Primaire, mercredi le 22 avril 2020

La Direction :
L’objectif de la réunion a été défini la reprise du « lien de confiance et de collaboration » entre l’école et l’APE suite à la dégradation des relations en rapport avec les problématiques liées aux frais de scolarité. L’aspect financier, n’étant pas l’objet de la réunion en cours, a été tenu séparé des problèmes liés à l’enseignement.
Par sa lettre du 6 avril, l’APE a lié le problème des frais de scolarité à la continuité pédagogique et aux maternelles. Le courrier lu par l’APE au CE du 17Avril (par son contenu concernant la direction primaire) a contesté la référence à la délégation de l’enseignement uniquement aux enseignants sans une coordination en amont. La direction considère que ces documents ont mis en question le travail de toute l’équipe primaire et a entretenu un climat de méfiance et de défiance, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’établissement. Suite à ces déclarations officielles, les familles se soient senties légitimées à utiliser des tons de méfiance envers l’école et les enseignants.
En soulignant l’importance d’échanger dans la situation actuelle, la direction a également communiqué d’avoir regretté de ne pas avoir convoqué une telle réunion avant.

Enseignants Primaire (de Maternelle au CM2):
Les enseignants ont souligné la nécessité de repartir sur de bonnes bases de communication, en précisant :
-la conscience des difficultés des familles à gérer plusieurs enfants.
-la compréhension réciproque entre parent-enseignant.
-les rapports parents-enseignants sont habituellement jugés très bons. En cette période de confinement, une dégradation de ce rapport, tellement essentiel, serait particulièrement problématique.
-la qualité des échanges. Certains courriers adressés aux enseignants ont des contenus peu polis voire agressives.  Ce genre de communication sont démotivants pour les enseignants.
Au sujet de leur adaptation à l’école à distance, les enseignants estiment d’être encouragés et suivis par la direction primaire, en précisent que dès le premier jour de l’école à distance, la direction a mis en œuvre, avec la collaboration du responsable informatique et d’un conseiller pédagogique, une formation intensive.
-Les ajustements ont été faits pendant les premières semaines de l’école à distance.
-L’organisation des cours à distance comporte une surcharge de travail pour les enseignants.
-Les choix des enseignants sont des choix réfléchis : la réalité de chaque classe est différente, ainsi les outils ou méthodes sont-elles aussi différentes.
-Les enseignants se rendent compte des enfants qui décrochent, ils ont la possibilité de les contacter seuls en visioconférence.
-Les enseignants tiennent compte des demandes des parents, pourtant les requêtes au sein d’une même classe sont parfois contradictoires. Il est conseillé aux parents qui ont des soucis concrets de parler directement à l’enseignant.

Au sujet des classes de Maternelle, la question de la demande de réduction des frais de scolarité, liée à une soi-disant absence de garantie de la continuité pédagogique, a été un réel coup donné à l’équipe maternelle. La représentante de l’équipe maternelle a partagé quelques précisions :
la maternelle française est très spécifique et n’est pas une garderie, comme perçue par certaines familles.
-la maternelle est un des plus gros défis de l’école à distance et l’équipe maternelle pense avoir relevé ce défi.
la participation des parents dans l’accompagnement des enfants en maternelle est indispensable.
-l’équipe maternelle reçoit beaucoup de messages positifs et d’appréciation. Il y a une grande participation dans les classes. Le dynamique de classe est globalement assuré.
-est-ce que l’APE pourrait aider l’équipe maternelle en la défendant et en passant leur message ?

Au sujet des communiqués APE, les enseignants souhaiteraient une cohérence entre la lettre qui leur a été envoyé en déclarant avoir « à cœur de préserver la liberté pédagogique des enseignants » et le contenu des courriers du 6 avril et du CE du 17 avril.  Si l’APE pouvait reconnaître la qualité du travail fourni en se repositionnant, cela permettrait d’éviter que la défiance s’installe entre parents et enseignants, que certains parents se sentent légitimés dans leurs revendications et aiderait à soutenir le moral du corps enseignant.

L’APE:
L’APE en assurant la confiance envers le corps enseignant et la direction, a précisé :
– d’avoir a été contactée au début du confinement par des parents inquiets et débordés dans l’incapacité de tout gérer. L’APE a tenté de calmer surtout les tons agressifs. Les parents relais ont également joué ce rôle dans les classes. Les familles n’ont pas connaissance de tout le travail de coordination qui est fait en amont. L’APE suggère qu’une communication école-parent, pour informer sur les évolutions et la mise en œuvre des enseignements rassurerait les familles et permettrait certainement de faire baisser le ton.  Elles se sentiraient mises en confiance par la présentation de l’ensemble du travail de l’équipe pédagogique.
-qu’ayant recensé depuis les premières semaines les retours des familles, en septième semaine, la satisfaction et les améliorations générales sont visibles.  Globalement “la majorité des familles est prête à affronter ce qui arrivera après les vacances” dans la sérénité, mais il existe encore une minorité de classes dans lesquelles les familles sont confrontées à des problèmes non encore résolus. L’APE souhaiterait pouvoir en parler.
-Recensé en quatre points les commentaires des familles se concentrent sur l’importance du maintien de l’esprit de classe, l’importance de la présence quotidienne de l’enseignant (par vidéoconférences, messages vidéo ou audio), le décrochement en primaire et la complexité due à la variété des outils utilisés.
-en ce qui concerne la maternelle, qu’il faut communiquer pour expliquer la nature de la maternelle française aux familles.

ANGLAIS :
Les professeurs d’anglais venaient d’apporter des ajustements d’ordre technique qui allaient simplifier le dispositif et demandaient un retour sur ces modifications.
Il explique de façon détaillée les choix pédagogiques et didactiques qui ont été faits d’un commun accord avec le conseiller pédagogique et la coordinatrice de discipline concernant la structure des cours. Les fiches hebdomadaires contiennent l’ensemble des cours magistraux et prévoient une variété de supports qui, si elle nécessite d’un temps d’appropriation par les utilisateurs, va dans le sens des préconisations de l’AEFE en garantissant l’entraînement de compétences aussi diverses que la compréhension et la production orale et écrite, à différents degrés de complexité vue l’hétérogénéité des classes et des niveaux, spécifique à cette discipline. Quant aux visioconférences, elles recoupent les cours bi-hebdomadaires en demi-groupe prévus en début d’année ; elles sont un moment d’entrainement oral et non pas d’introduction de notions nouvelles. Pour les CP et CE1, étant donné le niveau d’oralité des élèves l’instrument des visioconférences a été jugé comme inefficace. L’expérience faite a montré aux enseignants d’anglais et aux PE qu’une reprise de contact doit être menée essentiellement en français. Du matériel didactique est envoyé chaque semaine et est introduit par une capsule vidéo réalisée par les enseignants. Jusqu’à présent l’équipe anglais a été très flexible sur les deadlines afin de rendre les choses plus simples pour les familles.
En déplorant l’agressivité des messages reçus de certains parents, qui ont obligé les enseignants à passer beaucoup de temps à justifier les choix didactiques et pédagogiques.  L’équipe d’Anglais a, au fil des semaines, perçu la satisfaction d’un nombre croissant de familles. Il remercie l’APE pour la médiation.

ITALIEN :
L’équipe d’italien a dû s’organiser avec un très grand nombre de classes. Ça a été compliqué et a pris du temps.  L’équipe est déçue et découragée par le ton agressif des parents. Les mails concernant des problématiques concrètes et écrits poliment sont bien accueillis.  Une visioconférence avec des parents de chaque niveau pour faire un point est proposée et appuyée par la direction. Un accent est mis sur les dérives causées par l’usage des « chats » de classe ou les remarques prennent des proportions gigantesques.


Voir le compte-rendu détaillé de la réunion du 22/04

 

Suite à la première réunion Covid Primaire, il y a eu des échanges régulières entre l’APE et la Direction Primaire. Après une réflexion, la préférence a été d’utiliser un canal de communication, moins formelle mais plus rapide afin de ne pas surcharger les enseignants avec des visioconférences. Dans cette occasion, l’APE a demandé au directeur primaire les questions suivantes :

-la date de la deuxième semaine de vacances : L’APE a suggéré de diviser la semaine des vacances en ajoutant quelques jours au long weekend de 2 juin et en enlevant du fin année scolaire les jours restants.  L’équipe pédagogique étudiera la proposition et la question sera présentée au vote Conseil d’établissement du 19 mai.

-les photos de classe: l’APE exprime sa disponibilité pour créer les collages des photos de classe de cette année scolaire spéciale.  Certaines classes se sont déjà organisées. Nous sommes disponibles pour apporter notre aide aux autres classes qui n’ont pas encore pris une décision.

-les modalités prévues pour que les familles puissent récupérer les livres et effets personnels des enfants: le directeur primaire avait déjà organisé la distribution des manuels et des effets personnels des élèves restés dans les classes. Les familles ont été invités par les enseignants de classe, suivant un planning sur plusieurs jours à la Petite Porte pour récupérer les livres et effets personnels des enfants.
-En vue de l’organisation de la bourse aux livres, l’APE a demandé de garder le plus possible les mêmes manuels scolaires afin de limiter les couts supplémentaires en charge des familles. Cette proposition, soutenue par la direction devait être présenté au conseil des maitres.
-L’APE demande des renseignements au sujet du suivi du travail fait à la maison.
– les schémas possibles pour la rentrée de septembre et l’hypothèse d’une rentrée pour les maternelles au mois de juin: la direction est en train d’étudier des hypothèses diverses sur ce point.  Les informations concernant la rentrée seront partagées avec les représentants des parents lors du prochain conseil d’établissement du 19 mai et du conseil d’école du 20 mai.

Une possible reprise des livraisons des livres de l’écoles des loisirs: la direction a répondu que les livraisons des livres de l’école des loisirs pourraient être effectuées directement à l’école.

Réunion 14 mai Italien CM1, CM2 et CE2 (Coordinatrice d’Italien, Directeur Primaire et Parents Relais des CM1, CM2 et CE2)

  • Une réunion sur l’enseignement à distance d’italien a eu lieu avec les parents relais des classes de CM1, CM2 et CE2 le 14 mai, comme prévu à la première réunion Covid du 22 avril. La réunion a été convoquée par la coordinatrice d’italien, en présence du directeur primaire et certains parents relais des classes en question. La réunion avait comme but obtenir les retours des familles sur le déroulement des cours d’italien en primaire.
Secondaire

Réunion du 7/5

  • Retours positifs sur les nouveaux emplois du temps.
  • Sur les questions psychologiques liées aux effets de la situation actuelle sur les élèves: Intervention équipe médicale/CPE et direction dans les classes de 4ème qui semblent globalement particulièrement affectées. Au lycée la problématique est plutôt individuelle.
  • Piste de réflexion sur la mise en place de dispositifs d’aide aux élèves en difficultés.
  • Les enseignants s’organisent pour se transmettre les informations sur ce qui a pu être traité ou non au sein du cycle.
  • L’APE prépare la bourse aux livres en ligne. Demande aux professeurs de maintien des mêmes manuels lorsque possible.
  • BAC : il n’y a pas encore d’informations définitives sur le calcul des notes du bac (LCN, options, spécialités, arrondissement des moyennes…), il ne faut donc pas se fier aux sites Internet qui proposent des calculs hypothétiques. Les élèves en difficulté ne doivent pas lâcher et perdre l’espoir
  • LCN/Esabac: on ne sait pas encore si les élèves scolarisés dans les établissements français auront des oraux en italien; probablement oui en LCN et non en Esabac. On attend encore les accords entre ministères.
  • Les professeurs de français ont mis en place un programme de révision oral de bac. Il est très important de suivre le programme et rendre les travaux (audio).
  • Fiches pédagogiques: il en manque encore beaucoup et elles sont nécessaires pour organiser les classes à la rentrée et pour faire remonter les besoins à l’AEFE; il est urgent qu’elles soient remplies.
  • Les locaux de Patrizi ont été entièrement désinfectés – à Strohl Fern seulement quelques bureaux pour l’instant.