Comme nous l’écrivions dès la rentrée des vacances de Noël, une partie du mur d’enceinte de Strohl Fern s’est effondrée le 28 décembre. L’école a procédé à un bâchage d’urgence dès le lendemain – bâches qui ont elles-mêmes rencontré des problèmes dans la nuit du 8 au 9 janvier.

Une reconstruction temporaire mais plus solide a été effectuée le week-end du 13 janvier. Des panneaux d’aggloméré ont été mis en place, ainsi que des barbelés. Nous avons par ailleurs eu l’assurance que l’ambassade de France suit quotidiennement, et avec une attention particulière, l’avancée des travaux et des démarches menées auprès de la Surintendance. De plus, des gardiens armés d’une société de surveillance effectuent des rondes durant la nuit (cette mesure existe depuis longtemps, sans lien avec l’incident du mur d’enceinte). L’APE a toutefois suggéré à l’école, notamment en Commission d’hygiène et de sécurité, d’étudier des mesures de sécurité supplémentaires, comme l’installation d’alarmes ou de caméras de surveillance.

Nous restons vigilants sur cette question comme sur tout ce qui concerne la sécurité des élèves et les travaux nécessaires à notre école, ceux du Casone et, plus globalement, l’ensemble du Piano di ricupero.